© pepifoto iStockphoto

Congrès de l’ECCO 2022: colite ulcéreuse et maladie de Crohn

Ustékinumab: données à 3 ans pour la CU et données en situation réelle pour la MC

Les patients atteints de colite ulcéreuse qui présentent une cicatrisation muqueuse à la fois histologique et endoscopique après le traitement d’induction par l’ustékinumab ont également de meilleures chances de rémission à long terme. C’est ce que montrent des données issues du programme d’études d’extension de phase III UNIFI. Les données qui ont été présentées au congrès de l’ECCO concernant l’ustékinumab dans le traitement de la maladie de Crohn démontrent une bonne efficacité en conditions cliniques réelles.

L’anticorps monoclonal ustékinumab se lie à la sous-unité p40 de l’interleukine (IL)-12 et de l’IL-23, qui jouent un rôle important dans le processus d’inflammation chronique de la muqueuse intestinale dans le cadre des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. L’autorisation pour l’indication de la colite ulcéreuse (CU) repose sur le programme d’études UNIFI de phase III, multicentriques, effectuées en double aveugle et contrôlées contre placebo. Le programme d’études UNIFI comprenait une étude d’induction d’au moins 8 semaines (UNIFI-I) et une étude d’entretien de 44 semaines (UNIFI-M). Les patients ont reçu un traitement d’induction par voie i.v. soit à la dose de 130mg, soit à la dose de 6mg/kg, soit un placebo administré par voie i.v. L’ustékinumab s’est révélé supérieur en termes d’obtention d’une rémission clinique (score de Mayo ≤2).

Sie sind bereits registriert?
Loggen Sie sich mit Ihrem Universimed-Benutzerkonto ein:

Login

Sie sind noch nicht registriert?
Registrieren Sie sich jetzt kostenlos auf universimed.com und erhalten Sie Zugang zu allen Artikeln, bewerten Sie Inhalte und speichern Sie interessante Beiträge in Ihrem persönlichen Bereich zum späteren Lesen. Ihre Registrierung ist für alle Unversimed-Portale gültig. (inkl. allgemeineplus.at & med-Diplom.at)

Registrieren

Back to top