digital Swiss ESC Update.20

Tour d’horizon de la cardiologie

Kardiologie & Gefässmedizin | Allgemeine Innere Medizin
(0,00)

Cette année, non seulement le congrès de l’ESC s’est déroulé sur le mode virtuel, mais également le Swiss ESC Update. Au cours d’une séance en ligne de plusieurs heures, des spécialistes des différentes régions de Suisse ont présenté leurs temps forts du Congrès européen des cardiologues.

Le premier résumé a été fourni par le Prof. Dr méd. Otmar Pfister, chef du service de cardiologie ambulatoire de l’Hôpital universitaire de Bâle (USB), avec des études issues des domaines de l’insuffisance cardiaque (IC) et de la cardiomyopathie hypertrophique. La présentation des résultats de l’étude EMPEROR-Reduced au congrès de l’ESC était très attendue. On sait depuis bien longtemps que les inhibiteurs du SGLT2 (SGLT2-I) ont un effet positif sur les résultats cardiovasculaires (CV) et rénaux des patients atteints de diabète (DM). L’an dernier, l’essai DAPA-HF avait montré que le SGLT2-I dapagliflozine réduisait les décès CV et les hospitalisations pour cause d’IC chez les patients atteints de HFrEF (insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection réduite) même si les patients ne souffraient pas de DM.1 L’étude EMPEROR-Reduced a quant à elle examiné la question de savoir si le traitement de l’HFrEF avec le SGLT2-I empagliflozine (10mg/j) produit un effet comparable.2 «Les quelque 3700 patients étaient en moyenne plus malades que dans l’étude DAPA-HF», a déclaré O. Pfister. La fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG) était plus faible, les valeurs de NT-pro-BNP plus élevées et la fonction rénale plus fortement altérée. Les attentes des participants au congrès n’ont pas été déçues. Il s’est avéré qu’à l’issue d’une durée d’observation moyenne de 16 mois, le risque relatif de décès d’origine CV ou d’hospitalisation pour cause d’IC (critère d’évaluation principal) était 25% plus faible chez les patients traités par empagliflozine que sous placebo (p<0,001). En outre, la diminution du débit de filtration glomérulaire par rapport au placebo a été réduite de 50% grâce au traitement par empagliflozine (p<0,001). Dans cette étude également, l’effet s’est produit indépendamment du DM. «L’approche ‹une dose unique pour tous› de l’étude démontre la facilité d’utilisation du SGLT2-I», a déclaré O. Pfister. Du point de vue de l’expert, il va de soi que les lignes directrices futures sur l’IC recommanderont les SGLT2-I comme traitement standard supplémentaire pour les patients atteints de HFrEF.

Sie sind bereits registriert?
Loggen Sie sich mit Ihrem Universimed-Benutzerkonto ein:

Login

Sie sind noch nicht registriert?
Registrieren Sie sich jetzt kostenlos auf universimed.com und erhalten Sie Zugang zu allen Artikeln, bewerten Sie Inhalte und speichern Sie interessante Beiträge in Ihrem persönlichen Bereich zum späteren Lesen. Ihre Registrierung ist für alle Unversimed-Portale gültig. (inkl. allgemeineplus.at & med-Diplom.at)

Registrieren

Back to top