© OGphoto iStockphoto

La stéatose hépatique non alcoolique: sous-diagnostiquée et sous-estimée

Contenu en français
(0,00)

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) est étroitement associée au syndrome métabolique et constitue aujourd’hui l’hépatopathie la plus fréquente dans le monde. À mesure que la maladie évolue, la NAFLD peut entraîner le développement d’une fibrose, voire d’une cirrhose du foie. Il est important d’identifier les patients présentant un risque plus élevé d’évolution progressive ou de fibrose hépatique déjà avancée pour les soumettre à un diagnostic et une surveillance plus approfondis.

La NAFLD est l’hépatopathie la plus fréquente dans le monde occidental. Dans les pays où la proportion de personnes en surpoids et atteintes d’obésité est élevée, environ un quart à un tiers des adultes sont atteints de NAFLD. La prévalence croissante de l’obésité et des affections associées telles que le diabète de type 2, la dyslipidémie, l’hypertension et l’apnée obstructive du sommeil a augmenté rapidement, tout comme la prévalence de la NAFLD. Par exemple, alors que la NAFLD touchait 6% des adultes aux États-Unis en 2003, ce chiffre est passé à 18% en 2011 et est actuellement proche de 25%.1 Dans les populations à risque, c’est-à-dire les patients souffrant d’obésité et de diabète de type 2, la prévalence de la NAFLD dépasse même 50%.2 Outre les principaux facteurs de risque mentionnés ci-dessus, une perte de poids rapide, une nutrition parentérale totale, une infection par le génotype 3 de l’hépatite C, la maladie de Wilson et certains médicaments (p.ex. le méthotrexate) peuvent également entraîner le développement d’une stéatose hépatique. En outre, il existe des gènes de risque tels que PNPLA3patatin-like phospholipase domain containing 3»), TM6SF2transmembrane 6 superfamily member 2»), HSD17B1317-beta hydroxysteroid dehydrogenase 13») ou MBOAT7membrane-bound O-acyltransferase domain-containing 7») qui influent sur le développement de la stéatose hépatique et de la fibrose chez certains patients présentant une NAFLD. La majorité des patients atteints de NAFLD présentent une stéatose hépatique pure et chez environ 15 à 30% de ces patients, elle peut évoluer vers une stéatohépatite non alcoolique (NASH). Une partie de ces patients développent une fibrose hépatique importante et jusqu’à 12% des patients atteints de NASH développent par la suite une cirrhose du foie.2 Ils sont donc exposés à un risque de décompensation hépatique et de développement d’un carcinome hépatocellulaire (CHC), ce qui augmente considérablement la morbidité et la mortalité de la maladie. Il est donc important d’identifier les patients à risque d’évolution progressive ou ceux qui présentent déjà une fibrose avancée en vue d’un traitement précoce et d’un dépistage du CHC. Cependant, la mortalité des patients atteints de NAFLD est principalement déterminée par les maladies cardiovasculaires, de sorte que le risque cardiovasculaire de ces patients devrait être vérifié chaque année (p.ex.) en utilisant le calculateur de risque de la Société suisse d’athérosclérose AGLA).

Sie sind bereits registriert?
Loggen Sie sich mit Ihrem Universimed-Benutzerkonto ein:

Login

Sie sind noch nicht registriert?
Registrieren Sie sich jetzt kostenlos auf universimed.com und erhalten Sie Zugang zu allen Artikeln, bewerten Sie Inhalte und speichern Sie interessante Beiträge in Ihrem persönlichen Bereich zum späteren Lesen. Ihre Registrierung ist für alle Unversimed-Portale gültig. (inkl. allgemeineplus.at & med-Diplom.at)

Registrieren

Back to top