© Daria Golubeva iStockphoto

Congrès annuel de la Société Suisse de Pneumologie (SSP)

Phénotyper les maladies respiratoires

Quelles informations fournissent une éosinophilie, les IgE totales ou l’oxyde nitrique fractionné dans l’air expiré en cas de maladies pulmonaires obstructives, et que révèlent les tests respiratoires fonctionnels sur les «small airways» (petites voies aériennes)? C’est ce que l’on a appris au congrès annuel de la SSP à Lucerne.

L’interleukine (IL)-5 est une cytokine produite par les lymphocytes T auxiliaires de type 2 (Th-2) qui est libérée en réponse à une provocation antigénique, p.ex. par des allergènes présents dans l’air respiré ou des virus respiratoires, et qui entraîne l’activation, la maturation et la migration des granulocytes éosinophiles de la moelle osseuse vers la circulation. Ils y demeurent pendant environ quatre heures et sont ensuite recrutés dans les tissus des poumons ou du système digestif, par exemple. Le nombre de cellules éosinophiles dans le sang représente moins de 1% du nombre total de granulocytes éosinophiles dans l’organisme1

Sie sind bereits registriert?
Loggen Sie sich mit Ihrem Universimed-Benutzerkonto ein:

Login

Sie sind noch nicht registriert?
Registrieren Sie sich jetzt kostenlos auf universimed.com und erhalten Sie Zugang zu allen Artikeln, bewerten Sie Inhalte und speichern Sie interessante Beiträge in Ihrem persönlichen Bereich zum späteren Lesen. Ihre Registrierung ist für alle Unversimed-Portale gültig. (inkl. allgemeineplus.at & med-Diplom.at)

Registrieren

Back to top