© Richard Villalon iStockphoto

Infections respiratoires communautaires

Biomarqueurs de l’inflammation pour guider les antibiothérapies à différents niveaux de soins

La résistance aux antibiotiques menace de rendre une classe entière de médicaments inefficace contre des maladies aujourd’hui considérées comme facilement traitables.1,2 Au vu de l’association entre l’utilisation des antibiotiques et l’émergence de résistances, il est urgent de trouver des moyens pour une utilisation rationnelle de ces médicaments.3,4 La majorité des prescriptions inappropriées ont lieu lors d’infections respiratoires communautaires.5

Certains biomarqueurs de l’inflammation sont associés à l’étiologie bactérienne d’une infection ou à sa sévérité, et peuvent donc être utilisés pour guider nos prescriptions. Bien que plus de 150 biomarqueurs aient été étudiés dans le cadre des infections,6 nous nous focaliserons dans cet article sur les deux biomarqueurs – la procalcitonine et la protéine C réactive (CRP) – dont l’impact sur les prescriptions d’antibiotiques et la sécurité d’emploi lors d’infections respiratoires communautaires a été évalué lors d’études cliniques randomisées contrôlées à différents niveaux de soin. Les valeurs seuils de CRP et procalcitonine utilisées dans les différentes études sont décrites dans les Figures 1 et 2.

Sie sind bereits registriert?
Loggen Sie sich mit Ihrem Universimed-Benutzerkonto ein:

Login

Sie sind noch nicht registriert?
Registrieren Sie sich jetzt kostenlos auf universimed.com und erhalten Sie Zugang zu allen Artikeln, bewerten Sie Inhalte und speichern Sie interessante Beiträge in Ihrem persönlichen Bereich zum späteren Lesen. Ihre Registrierung ist für alle Unversimed-Portale gültig. (inkl. allgemeineplus.at & med-Diplom.at)

Registrieren

Back to top